Sondage ludique

Plusieurs émissions de jeux télévisés fonctionnent sur le principe de poser des questions aux participants en s'appuyant sur des sondages de la vie courante. C'est le cas de « Une famille en or » et « Qui est le bluffeur ». À la différence des autres quiz de culture générale, dans ces types d'émissions les candidats doivent répondre à des questions sur des résultats de sondages. Les sondages touchent à des domaines presque toujours futiles et ludiques : « Que trouve-t-on dans un sac de femme ? », « Quel est le légume préféré des Français ? », « Que feriez-vous si vous rencontriez E.T. ? », etc.

Cloud computing

Le cloud computing est un concept qui consiste à déporter sur des serveurs distants des stockages et des traitements informatiques traditionnellement localisés sur des serveurs locaux ou sur le poste de l'utilisateur. Selon le National Institute of Standards and Technology (NIST), le cloud computing est l'accès via le réseau, à la demande et en libre-service, à des ressources informatiques virtualisées et mutualisées. Bien que l'anglicisme cloud computing4 soit largement utilisé en France (mais pas au Canada), on rencontre également les francisations informatique en nuage, informatique dématérialisée, stockage dans les nuages, stockage à distance ou encore infonuagique. Ce concept est présenté comme une évolution majeure par certains analystes très connus, comme le Gartner Group, et comme une mode correspondant à des motivations commerciales, par d'autres spécialistes. Par exemple, Richard Stallman a mis en garde contre le piège marketing qu'il pourrait représenter. En France, la commission générale de terminologie et de néologie précise que l'informatique en nuage est une forme particulière de gérance de l'informatique, puisque l'emplacement des données dans le nuage n'est pas porté à la connaissance des clients5. Du point de vue économique, les entreprises clientes (et indirectement les utilisateurs) paient un abonnement, qui va couvrir les frais de fonctionnement. Les entreprises ne disposent plus de leurs serveurs informatiques, mais sont censées accéder à des services en ligne sans avoir à gérer l'infrastructure sous-jacente. Les applications et les données ne se trouvent plus sur l'ordinateur local, mais, de manière imagée, dans un nuage (cloud) composé de serveurs distants interconnectés. L'accès des utilisateurs au service est effectué la plupart du temps par un navigateur web.